Présentation du projet :

Karim Feddal, poète et slameur, est intervenu entre le 23 Novembre 2021 et le 24 mars 2022 pendant 16 séances pour proposer aux jeunes du Centre Educatif Fermé (CEF) de Sainte-Gauburge des ateliers d’écriture et de Slam et 4 séances à la Koletiv’ Radio de l’Aigle.

Le slam est un mouvement poétique, social et culturel. Il consiste à écrire des poèmes et à les interpréter avec un fond musical ou non. Les textes portent sur des sujets multiples mais on encourage toujours des thèmes et des exercices impliquant l'auteur, ne serait-ce qu'au niveau de la sensibilité. L'expression de ses sentiments intimes est au cœur de la poésie et du spoken word.

Objectifs :

L’intervention de Karim Feddal a amené à « débloquer l’écriture » lors des séances d’ateliers. C'est la dé-dramatisation de l’écrit qui est visée. Les participants ont bien souvent des difficultés pour s’exprimer, que ce soit à l’oral ou à l’écrit.

Mise en œuvre :

A partir d’un travail conjoint avec l’enseignante de français du CEF, les jeunes ont découvert le roman épistolaire : Je t’attends de Thierry Lefevre et Françoise Grard (édition Flamarion jeunesse).

Un travail autour de la thématique centrale du projet : “Je suis la lettre” a ensuite commencé.

Karim a proposé de travailler des correspondances écrites par les jeunes à leur entourage familial et amical.

Chaque participant a donné du sens à l’atelier d’écriture.

C’est une partie de soi, une tranche de vie que l’on met en mots pour la partager avec tous.

Puis il y a eu d’oralisation du texte, trouver la bonne intonation, la scansion et le débit correspondant le mieux à l'esprit du poème. Il s'est agit d'un travail en groupe à plusieurs voix.

La mise en musique des textes a été réalisée avec les jeunes grâce à un logiciel très intuitif et facilement appropriable.

Les textes ainsi mis en musique ont été enregistrés à la MJC Le Rond-Point de l’Aigle. Les jeunes ont ensuite été invités à l’enregistrement d’une émission pour la Kolectiv’ webradio.

Une restitution a été organisée en partenariat avec la mairie de Sainte-Gauburge. Karim a travaillé avec les participants à la réalisation d’un diaporama photographique qui a été diffusé lors de leur slam.

Ces ateliers d’écriture ont permis de retrouver le bonheur d’écrire en sensibilisant les jeunes à leur place dans la société en tant qu’individu :

- Comment porter un autre regard sur soi et son propre avenir ?
- Comment prendre le temps ?

Car à l'heure des SMS, des messageries instantanées, des notifications permanentes, ces lettres sont la richesse du passé dans l’instant présent.

L'artiste : Karim Feddal :

Pionnier du rap Roubaisien, Acet’One Karim Feddal a été en 1991 le fondateur du groupe D.C.J. Il se démarque pour ne pas fondre dans la masse sachant qu’un public très exigeant se lasse vite. Il s’est produit dans des premières parties prestigieuses : Assassin - IAM - NTM - Cheb Kaled - 2 Bal 2 Neg...

A l’affût d’expériences nouvelles, rappeur il déclame les vers de Jean Racine dans la production théâtrale du metteur en scène Thomas Génnari “Hip Hop Phèdre”. Il participe depuis 1996 aux productions de la compagnie de danse Melting Spot dirigée par Farid Berki (Point de Chute...)
Désormais, il se consacre principalement au Slam où son écriture est sous l’influence de la poésie urbaine.

Formateur en écriture notamment pour la Général d’Imaginaire et Apsara et "A Feu DouX", il anime des ateliers autour de la pratique de l'écriture et du slam. Il intervient depuis 1991 en écoles primaires, collèges et lycées, en Ehpad, dans les maisons de quartiers, MJC, CAJ, ainsi qu'aux maisons d'arrêt et dans les centres fermés pour mineurs.

Ce projet est le second que Karim Feddal mène au Centre Educatif Fermé de Sainte-Gauburge.

Le lieu :

Le C.E.F de Sainte-Gauburge prend en charge des mineurs de 13 à 16 ans qui font l’objet des mesures de surveillance et de contrôle permettant d'assurer un suivi éducatif et pédagogique renforcé et adapté à leur personnalité.

Pour en savoir plus sur le centre éducatif sur ce lien vers l'association Montjoie.

En complément :

Du 28 mars au 3 avril, Kolectiv’ redio s’est engagé pour la liberté d’expression. Toute la programmation s'est mise au diapason pour proposer des reportages et des émissions illustrant ce thème. L'émission réalisée avec les jeunes, Karim Feddal et les éducateurs du CEF sa été réalisée dans ce cadre.

Pour en savoir plus, écoutez l'émission de Kollectiv'radio.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

3 questions à … :

Karim Feddal, artiste slam et rap

1/ Comment est né ce projet ?

J’avais l’envie d’une part d’amener les jeunes à lire un roman ayant comme thème principale les lettres de deux ados, l’un sage et facile à vivre (Léo) et l’autre sensible avec beaucoup de caractère (Léa).

J’avais cette idée qu’en classe, il y aurait des temps de lecture du roman avec l’institutrice Fanny Boulay et un autre temps pour s’exprimer à l’oral, suivi d’un temps d’écriture d’un slam et d’une mise en musique de leur propre lettre d’amour ou lettre à mon image et encore lettre d’adieu, etc.

2/ Quel a été l’implication des jeunes et des éducateurs dans son déroulement ?

Les ateliers avaient lieu en salle de classe, en présence de l’institutrice, il n’y avait pas d’éducateur présent lors des ateliers, les jeunes ont pris part au projet à travers l’écriture de leur lettre ainsi qu’à l’enregistrement et la mise en musique et pour certains la réalisation d’un clip diaporama photographique comprenant des images libres de droits qui seront diffusées lors de la restitution du 24 mars au Cef.

3/ Pourriez-vous nous expliquer pourquoi vous avez proposé de créer des podcasts ?

J’anime une émission dans une web radio 61110 à Bretoncelles.

Il est intéressant d’emmener les jeunes découvrir l’univers de la radio.

Bien entendu, il y avait la diffusion de leur propre lettre, après cette écoute, suivi des questions sur le contenu de leur slam, certains jeunes du CEF se sont facilement prêtés à répondre aux questions de l’animateur Boris Lefèvre. J’avais aussi demandé à chaque jeune de choisir un titre d’un artiste de leur choix qu’on allait pouvoir diffuser lors de l’émission.

 

Je suis la lettre au CEF de Sainte-Gauburge