Présentation du projet :

Cette action vise à ouvrir les portes du Théâtre Municipal de Coutances aux jeunes suivis par le STEMO de la Manche via sa programmation culturelle et un parcours de spectateurs.

Le souhait partagé est de montrer qu'aller au théâtre voir un spectacle n'est pas destiné uniquement à une certaine catégorie de personne et ainsi effacer l’a priori du « ce n’est pas pour moi ».

Afin de permettre aux jeunes d’avoir une visibilité plus grande du milieu culturelle, il est également proposé des stages de pratique théâtrale, toujours en lien avec la saison culturelle.

En 2020, les jeunes sont venus voir le spectacle La Mécanique du hasard de la Cie Théâtre du Phare. Puis ils ont suivi un stage de théâtre avec Aurélie Ruby, comédienne et metteuse en scène. Lors de cette immersion, les participants ont suivi des échauffements corporels et vocaux comme le font les professionnels, ils ont également travaillé des improvisations qui se rattachaient aux thèmes du spectacle. Après  5 jours, la joyeuse troupe a proposé une restitution de son travail devant des proches, des membres de l’équipe du TMC, de l’UEMO et de la Mission Locale du pays de Coutances.

La structure culturelle, l'artiste :

Le Théâtre Municipal de Coutances est une scène conventionnée d’intérêt national « Art, Enfance, Jeunesse », qui porte une programmation pluridisciplinaire en saison ainsi qu’un festival musical : Jazz sous les pommiers. Le théâtre propose une programmation forte en direction des enfants et des jeunes, associée à un programme d’actions artistiques et culturelles. C’est un axe majeur de son travail. C’est par-là aussi que se traduit sa volonté permanente d’aller chercher tous les publics, toutes les classes sociales. 

L’intervention artistique du projet a été menée par la comédienne et metteure en scène Aurélie Ruby. Après des études en lettres supérieures, Aurélie Ruby se forme au jeu au Studio d’Asnières et à l’École Supérieure professionnelle de Limoges. On la voit la jouer sous la direction de différents metteur.e.s en scène et auprès de Mickael Lonsdale ou encore Jean-Claude Drouot. Assistante d’Eric Lacascade et de Yves Beaunesne, elle monte ses propres spectacles, adaptant Dostoïevski, Brecht, Camus.  Elle dirige différents workshops en France et à l’étranger sur les thèmes de l’exil, la frontière, alliant littérature, journalisme et témoignage. Elle travaille également avec la compagnie Théâtre du phare.

Le lieu d’accueil :

Le Service Territorial Éducatif de Milieu Ouvert de la Manche, Unité Éducative de Milieu Ouvert de Coutances prend en charge des mineurs et jeunes majeurs faisant l’objet d’un suivi judiciaire au pénal et au civil.

Son antenne, la Mission Insertion Scolaire et Professionnelle de Granville accueille des jeunes suivis par la PJJ, mais aussi des jeunes inscrits sur les missions locales du territoire, et les élèves du dispositif relais pour lesquels une remobilisation scolaire, sociale et éventuellement pré-professionnelle (selon l’âge), est nécessaire.

L’objectif est de permettre une resocialisation du jeune suivi et de tendre vers une réintégration dans les dispositifs de droits communs.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

3 questions à … :

Sabine Hugel, responsable d'unité, Uemo de Coutances

1 / Depuis combien de temps est-ce que ce partenariat entre l’Uemo et le Théâtre Municipal de Coutances existe-t-il ?

Je pense que nous avons noué un partenariat avec le TMC en 2014/2015. La médiatrice culturelle de l’époque avait rencontré une éducatrice PJJ lors d’un forum de l’orientation pour les lycées.

Il y avait un souhait fort de travailler avec le public de la PJJ. Afin de financer le projet, on avait répondu à un appel à projet « Promotion de la langue française » autour d’un atelier au long court de découverte d’un groupe musical, création d’une chanson.

2 / Quel est l’apport de cette action pour les jeunes ? 

Les actions culturelles à la PJJ sont des outils complémentaires au développement des compétences psychosociales des jeunes carencés socialement. C’est une découverte d’un milieu qui leur est très souvent inconnu. Ce sont des temps de partage, parfois cathartiques voire thérapeutiques.

3 / quels sont les projets que vous aimeriez développer dans l’avenir ?

Je ne sais pas ce que j’aimerai développer, ce sont les rencontres d’artistes, les échanges avec les chargées de relations publiques qui aident à avoir des idées.

Parcours de spectateur