Le Pays d’art et d’histoire du Coutançais s’est associé une nouvelle fois au Spip de la Manche et à la maison d’arrêt de Coutances pour faire découvrir aux personnes de la Maison d’arrêt la richesse du territoire.

En 2021, le partenariat s’est concentré sur la commune de Regnéville-sur-Mer. Cette dernière a accueilli une résidence d’architectes (Camille Morin et Rémi Buscot) pendant la période de novembre 2019 à juillet 2020 pour interroger le devenir du château et des fours à chaux.

A cette occasion, les habitants, les élus, les associations, les acteurs locaux ont échangé et exposé leurs idées, leurs envies et leurs craintes. A plusieurs reprises le Pays d’art et d’histoire a participé à ces échanges.

Un nouveau récit sur ce que pourrait devenir Regnéville en 2030 est apparu. Alimenté par les idées et envies de tous, il propose des pistes d’évolution du territoire en s’appuyant sur des adaptations nécessaires et des solutions locales.

Pour que ce récit soit partagé, un parcours dans Regnéville a été conçu par les architectes. Cette balade prospective s’appuie sur le patrimoine bâti, les pratiques et savoir-faire anciens, les ressources naturelles du territoire… pour tenter de répondre aux enjeux actuels d’ici et ailleurs. Ce parcours est repris par le Pays d’art et d’histoire dans le cadre de ses visites. C’est ce regard sur notre patrimoine qui a été proposé dans le cadre de ce partenariat.

Cette action s’est déroulée en deux temps :

Une rencontre a été organisée à la maison d’arrêt de Coutances. Il s’est agit d’une présentation de la résidence d’architecture, de l’histoire de Regnéville-sur-Mer, de l’évolution du territoire et de la présentation des enjeux actuels (montée des eaux, changement climatique…)

Ensuite, lors d’une seconde séance, une balade prospective à Regnéville-sur-Mer a été proposée par le Pays d’art et d’histoire avec la visite du bourg et de ses environs. Cette visite a été menée par Chantal Le Coutour, médiatrice culturelle au PAHC. Elle a été suivie par des personnes détenues.

Regnéville, et si demain …?