La peine de travail d’intérêt général (TIG) existe depuis des dizaines d’années : elle a été créée par la loi du 10 juin 1983, portée par le Ministre de la Justice Robert Badinter.

Il s’agit d’une peine alternative à l’incarcération qui consiste en un travail que la personne condamnée doit effectuer sans rémunération au sein d’une structure agissant dans l’intérêt collectif.

La région Normandie compte cinq référents territoriaux du travail d’intérêt général (RT TIG).

Leurs missions :

  • Dynamiser le travail d’intérêt général à l’échelle d’un département
  • Développer et diversifier l’offre de postes de TIG
  • Accompagner les organismes d’accueil et former les tuteurs de TIG

Ils travaillent au sein des services pénitentiaires d’insertion et de probation (SPIP) des cinq départements Normands, dont ils sont issus. Ils assurent l’interface avec la protection judiciaire de la jeunesse (PJJ) pour les personnes mineures grâce aux correspondants territoriaux du TIG ainsi qu’avec les autorités judiciaires.

Normandie Livre & Lecture a accompagné les référents territoriaux TIG pour renforcer leurs relations avec les professionnels du secteur culturel en Normandie dans les domaines du livre, des musiques actuelles, du spectacle vivant et du patrimoine.

Au terme de ces rencontres et grâce aux échanges avec les professionnels de la Culture, des fiches pratiques ont été conçues pour faciliter le développement des TIG en milieu culturel.

Si vous souhaitez contacter les référents territoriaux des TIG en Normandie :

N’hésitez pas à vous rapprocher d’eux pour plus d’informations !

Pour télécharger la fiche consacrée aux postes de TIG en bibliothèque, c’est ici

 

Le travail d’interet général (TIG) dans le milieu culturel