Les mots des gestes : projet sport et écriture

L’activité sportive est, à l’instar de l’activité culturelle, un temps crucial dans la vie des personnes détenues. Elle représente un exutoire, un temps d’expression corporelle et mentale, hors de la cellule, un temps d'apaisement, de recentrage sur son corps et son esprit.
C’est également un moment propice pour développer une pensée individuelle et collective.

Le lien avec l’écriture, journalistique, audiovisuelle ou personnelle est sans cesse présent dans cette relation : journaux, radio, émissions, littérature …

Les mots des gestes est un projet régional porté par Normandie Livre et Lecture qui souhaite rendre accessible cette proximité entre l’expression écrite, visuelle ou orale et l’expression physique.

Le projet « Les mots des gestes » s’articule de manière différente dans les 10 prisons de Normandie avec, selon les établissements, des actions telles que :

  • Des lectures à voix haute de textes de la littérature sur le sport par la compagnie Alias Victor
  • Des rencontres avec des sportifs et des auteurs
  • Des Matchs de foot avec des écrivains
  • Des ateliers de création de textes et de podcasts...

Il y a eu des acquisitions de documents sur le sport pour tous les établissements. Ces livres ont été mis à disposition dans les bibliothèques.

A la Maison d'Arrêt de Rouen, aprés la lecture à voix haute de Alias Victor, des ateliers d'écriture ont été menés par Delphine Ensenat.

Le sport au bout du stylo : ateliers d'écriture à la Maison d'arrêt de Rouen

Cet atelier d'écriture autour du sport a été encadré par Delphine Ensenat. Il s'est déroulé en mai 2024. Il a duré 5 séances et a réuni un groupe mixte de 7 personnes.

Au fur et à mesure des séances, les personnes ont mobilisé, via des jeux d'écriture et des temps d'échanges collectifs, leurs souvenirs de pratiques sportives, leurs sentiments et leur imagination pour aboutir à une quarantaine de textes sur le sport.

Parmis ces textes, un certain nombre ont été créés collectivement.

A l'issu de ces ateliers, un livret à été imprimé et distribué aux particiopant.e.s : Le sport au bout du stylo :

ACROBATIE :

L'acrobatie du gaffeur pour raccomoder, panser, gommer
Bref, transformer le moment en ce qui deviendra un souvenir oublié
Surtout oublié.
Tu veux voir quoi ce soir à la télé ?

MT

Vous pouvez le consulter via la publication ci-dessous :

 

Cette action s'inscrit dans le cadre de la convention régionale Culture / Justice, signée par la Direction Régionale des Affaires Culturelles de Normandie, la Direction Interrégionale des Services Pénitentiaires de Rennes, la Direction Interrégionale de la Protection Judiciaire de la Jeunesse du Grand-Ouest et la Région Normandie.

Coordination : Héléne Bonamy pour la Ligue de l'Enseignement de Normandie & le Service Pénitentiaire d'Insertion et de Probation de Seine-Maritime

Delphine Ensenat

Delphine Ensenat est journaliste et animatrice d'ateliers d'écriture.

Elle travaille dans le milieu des médias associatifs depuis plus de vingt ans, un milieu professionnel riche qui lui permet de rencontrer divers partenaires pour imaginer et concevoir des projets en lien avec l’information et l’expression écrite.

Ces projets sont menés avec et pour des publics variés : jeunes et adultes ; professionnels et personnes en formation ; au sein de l’éducation nationale et de structures d’éducation populaire ; en centre pénitentiaire.

Face à cette diversité, il faut savoir s’adapter pour mener des projets uniques proposant la réalisation d’interview, l’écriture d’articles, la création de journaux, des ateliers d’écriture, l’organisation de rencontres et de débats.

Contact : densenat@yahoo.fr

La Maison d'arrêt de Rouen

La Maison d’arrêt de Rouen est située 169 Boulevard de l'Europe à Rouen.
Elle est constituée d’un quartier hommes de 624 places, d’un quartier femmes de 52 places et d’un quartier pour mineurs de 27 places.

 

Trois questions à Delphine Ensenat journaliste et animatrice (propos receuillis par Héléne Bonamy)

1) Était-ce la première fois que tu intervenais en détention ?

Non. Je suis intervenue deux années au centre pénitentiaire du Havre pour l'animation d'un projet journalistique avec les détenus. Ils ont réalisé plusieurs numéros d'un journal qu'ils ont appelé Journ'Havre.

2) Le sport et la littérature peuvent paraitre très éloignés, comment as-tu fait durant les ateliers pour établir un lien entre les deux ?

Tout le monde, ou presque, a pratiqué un sport ou une activité physique, ou regardé une compétition quelconque, au moins une fois dans sa vie. Du coup, les sujets d'écriture ne manquent pas. Ce thème peut faire appel aux souvenirs, peut faire rêver quand on s'imagine faisant un exploit ou à la place d'un sportif célèbre, peut faire voyager quand il se pratique dans la nature... J'ai beaucoup stimulé ces aspects pour que l'on se transporte dans l'imaginaire et les souvenirs de chacun.

3) Quel est le meilleur souvenir que tu gardes de ce projet mené à Rouen ?

Les moments d'écriture collective étaient riches : certains ont la plume facile et d'autres ont les connaissances et la passion du sport. De la complémentarité  avec de l'écoute, de l'entraide, des encouragements, tout cela dans la bonne humeur.

 

 

Le sport au bout du stylo