Présentation du projet :

Le 17 septembre 2021, la Compagnie du P'tit Ballon a joué « Légitime », adapté de l’ouvrage « Acquitée » d’Alexandra Lange, au Centre Pénitentiaire du Havre, une représentation portant sur les violences conjugales.

Après la participation aux Journées du Matrimoine de Rouen / HF Normandie, et la création « Rouen au Féminin » et « A la barre », la compagnie normande a continué son engagement autour de l’égalité Femme/Homme, dans le souci constant d’un rendez-vous citoyen.

La présentation de cette lecture et la table ronde ont été suivis d'ateliers.

Le spectacle et la table ronde : Légitime

En 2019, 149 femmes sont mortes sous les coups de leurs conjoints ou compagnons.

En mars 2012, Alexandra Lange, victime de violences conjugales durant des années a été la première femme acquittée du meurtre de son mari, alors qu’il tentait de l’étrangler.

En reconnaissant ici la légitime défense, la justice française a braqué les projecteurs sur les victimes des violences conjugales.

C’est le témoignage capital de cette femme et le déroulement de ce procès que la compagnie propose d’aborder, mettant en exergue le phénomène d'emprise.

Aprés la représentation, une table ronde a été organisée. Elle a réuni des personnes issues d'associations ou de collectivités publiques, impliquées dans la lutte contre les violences faites aux femmes.

La table ronde a également réuni les personnes détenues de l’établissement ayant assisté à la représentation, et qui ont pu prendre la parole à cette occasion.

Les ateliers :

Aprés cette première séance, des personnes volontaires ont participé à des ateliers où ils ont échangé sur la question des violences faites aux femmes,

et enregistré en audio des textes, seul ou en groupe, en rapport avec la thématique ( extrait de procès, textes de chansons, discours politique, faits divers, débats… ), mais aussi participé à la création de la structure d’une émission de radio, générique, titre, jingle, etc...

A la suite de ces ateliers, et fort du travail effectué en amont, une émission de radio a été crée avec l'appui technique des personnes impliquées dans le canal vidéo de l’établissement ( montage, création de tapis sonore, conception d’un conducteur d’épisode, etc… ).

Le Podcast final ayant pour titre « No woman, No cry » a été diffusé sur les télés du centre pénitentiaire via le canal vidéo.

L’idée étant également que les détenus puissent s’emparer de l’outil radio et créer des émissions en autonomie...

Le projet "Légitime" a également eu lieu à la Maison d'arrêt de Rouen en 2021/ 22.

La compagnie :

La Compagnie Du P'tit Ballon crée et joue des spectacles qui ont pour but de questionner le public en tant que citoyen, sur le monde qui nous entoure. Ils utilisent l'oralité comme effet miroir de la société, comme support de réflexion.

Elle est basée à Rouen. Sa direction artistique est assurée par Steeve Brunet. Elle réunit notamment Valerie Diome, comédienne, et Nicolas Leborgne, création sonore et régie son.

Le lieu :

Le Centre pénitentiaire du Havre est situé lieu-dit La queue du Grill à Saint-Aubin-Routot.
Il est constitué d’une maison d’arrêt pour hommes de 297 places, de deux centres de détention d’une capacité totale de 391 places et d’un quartier pour mineurs de 15 places.

3 questions à … :

Julie Jeannin, coordonnatrice des actions culturelles au Centre pénitentiaire du Havre, Ligue de l'enseignement de Normandie

1/ Comment est né ce projet ?

Ce projet a commencé à germer a la journée du patrimoine de 2019 lorsque la coordo culturelle de Rouen (Lynda Hamadouche) a vu une représentation de la compagnie du P'tit Ballon dans la cour du palais de justice de Rouen.

Il a été une évidence que leur implication autour de la problématique des violences en générales et conjugales pouvait faire émerger un projet culturel complet au sein de nos établissements. Nous avons monté un projet départemental théâtre et radio en 2021 en Seine-Maritime, pour la Maison d'Arrêt de Rouen et le Centre Pénitentiaire du Havre.

2/ Quel a été l'apport des ateliers qui ont suivi le temps de spectacle et de rencontre ?

Nous avons voulu ce projet a l'envers des formes habituelles. La représentation de "Légitime" par la compagnie et la table ronde qui s'en est suivi a permis de présenter le travail de la compagnie et de sensibiliser autour de la question des violences conjugales. Ensuite, des ateliers se sont enchaînés avec un groupe de participants motivés. Ils ont travaillé a la réalisation d'un podcast en lien avec le canal vidéo interne. Un projet transversal et complet qui a mêlé théâtre, cohésion, écoute, montage, ....

3/ Que retirez vous de cette expérience en milieu carcéral ?

Cette action culturelle a permis d'enclencher une dynamique et un apprentissage à la réalisation de podcast. Cela laissera une empreinte pérenne sur le canal vidéo interne mais aussi les participants.

 

Légitime